Cellules dormantes

Four Humours

Quatre Humeurs

“Ne me cassez pas le dos” : la phrase est enfin sortie.  J’ai la voix basse sous l’effet de l’agréable anesthésiant. Ne me privez pas de ce doux repos.

Le bruit d’une percussion frappant mes os me bouche les oreilles.  Quand j’ai dit au médecin que je les avais entendus en train de me perforer le dos, il a ri. Mes amis ont aux-aussi ri.  Ils se demandaient à leur tour d’où venait ce bruit de percussion continue qui ressemblait à un marteau avec lequel on frappait des os !

J’ai entendu le marteau qui s’enfonçait dans ma jambe droite. L’outil est entré et a extrait un échantillon du liquide maudit.

Ils l’ont implanté afin de connaître son origine et sa destination. Les résultats prêtaient à confusion.

Des cellules suspectes ont occupé le liquide concentré le long du côté sud-ouest du ventre. Elles ne sont ni cancéreuses, ni innocentes. Elles sont suspectes. La suspicion est un crime dans nos pays. Je poursuivrai ces cellules criminelles et je les jugerai.  Je n’ai point d’autre ambition que de les juger.

(Traduit de l’Arabe par Badra)

Advertisements
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s