La dame au thon

On m’appelle la Dame au Thon à l’hôpital où je fais ma chimiothérapie. La dame de la cafeteria ne me demande plus ce que je désire. « Il n’y a pas de thon aujourd’hui » me dirait-elle.  Les infirmières m’appellent par mon prénom. L’une d’elles me reconnaît par mon « port sympathique », qui est l’objet en plastique rond implanté sous ma peau au-dessus du sein droit et utilisé pour administrer la chimiothérapie. Il est « sympathique » car il est proéminent, donc facile d’accès.  Il parait qu’ils en font  souvent de nouveaux modèles. Les plus récents sont les plus discrets.

On m’a fait implanter le port immédiatement après le diagnostic.  On a prévu pour moi de nombreuses « fêtes » de chimiothérapie pour une longue période à venir.

A chaque fois qu’une infirmière essaie d’accéder au port, je dois répondre à la question sur le type de seringue habituellement utilisée. C ‘est la seringue trois-quarts, et elle est, heureusement, la plus petite.

(Traduit de l’Anglais par Badra)

Advertisements
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s